HISTORIQUE DE L'INSTITUTION

  • Mme Jacqueline Clémence est la fondatrice de la Résidence du Ruschli. Celui-ci a ouvert ses portes le 1er septembre 1992.

  • A cette date la Résidence du Ruschli comptait 5 pensionnaires. Petit à petit la demande aidant, l’institution s’est agrandie de manière significative et peut actuellement accueillir 40 pensionnaires en chambres individuelles.

  • Mme Jacqueline Clémence a été directrice de l’institution, du 1er septembre 1992 au 31 décembre 2004.

  • Depuis le 1er janvier 2005, Monsieur Olivier Clémence et Madame Mayerie Villarroel sont responsables de l’institution.

SITUATION

  • La Résidence du Ruschli est située au centre de la ville. D’un côté une promenade, le long d’un petit canal, permet au promeneur d’aller jusqu’à la Colonie des cygnes, voir jusqu’au lac, selon l’humeur, l’envie, ses propres possibilités.

  • De l’autre côté, une rue piétonne (rue de Nidau), donne la possibilité à tout un chacun de s’immerger dans la foule et profiter des infrastructures commerciales, des restaurants, de la bibliothèque ou autres, permettant ainsi de garder un lien social.

  • Le bâtiment date des années septante. Au rez-de-chaussée, une grande salle est à disposition, principalement pour les animations, les cultes et messes, concerts, ainsi que pour les fêtes.

  • Les chambres se répartissent en trois grandeurs différentes et sont toutes individuelles.

  • Une moitié des chambres est dirigée au nord, la vue donne sur la promenade de la Suze et l’Eglise protestante du Pasquart. L’autre moitié est dirigée au sud et la vue donne sur un jardin suspendu, accessible depuis le 1er étage et la Synagogue (rue de Typographes).

  • La Résidence du Ruschli étant située au centre-ville, le meilleur moyen d’y accéder est d’utiliser les transports publics. Si vous devez utiliser un véhicule, le parking « Musées » est à proximité de la Résidence du Ruschli.

MISSION

  • La Résidence du Ruschli a pour mission d’offrir un lieu de vie, où même dépendantes, les personnes âgées sont soutenus dans le maintien de leur autonomie et gardent leurs droits d’expression et de décisions.

  • Notre rôle est de promouvoir ou de maintenir un lien social, permettant aux résidents de rester intégrés dans la société.

  • Pour cela il est important que le résident puisse, dans la mesure du possible, choisir son mode vie, même au prix d’un certain risque.

  • L’espace privé, dont le pensionnaire bénéficie est meublé d’un lit électrique et d’une table de nuit. Nous motivons le pensionnaire à meubler et décorer sa chambre à sa convenance.

  • Les activités proposées doivent permettre au résident, de trouver un certain accomplissement personnel, qu’elles soient ludiques, sociales, culturelles, artistiques, etc.

  • La pratique religieuse est proposée et le résident peut en profiter selon ses convictions.

  • La promotion de la santé qu’elle soit physique, psychique ou les deux, est adaptée de manière individuelle, par une équipe soignante qualifiée et compétente.

  • Les directives préalables concernant l’accompagnement en fin de vie sont appliquées dans le respect du résident.